Le village de Saint-Maxime-du-Mont-Louis

Mont-Louis est un village situé sur le côté nord de la Gaspésie. C’est dans ce hameau que la première installation permanente allait être créée sur la côté nord de la Gaspésie et la seconde de toute la région, soit en 1688-1689. Ce poste sera situé dans les monts Notre-Dame dans un secteur qu’on appelait à l’époque les monts Louis. Cet ensemble géographique qui s’étendait depuis Gros-Morne jusqu'au Ruisseau Harbour est constitué de falaises abruptes se jetant dans la mer et où quelques vallées similaires offrent les seuls endroits faciles d'accès pour pénétrer dans les terres tout en offrant un lieu propice à l'installation humaine. C'est dans cet ensemble que sera créée la seigneurie de Mont-Louis à l'époque française, débutant de la Rivière Matte (Anse-Pleureuse)et s’étendant jusqu’à la rivière à Pierre (maintenant connue sous le nom de rivière à Claude) et où sera créé le long de la rivière Mont-Louis le village du même nom. L’autre principale anse de la seigneurie est celle où se retrouvait à l’époque la rivière Sainte-Croix dans le lieu maintenant appelé Mont-Saint-Pierre.

 

Sa topographie

La topographie de Mont-Louis est ainsi constituée d’une vallée glaciaire fertile bordée de part et d’autre par des montagnes se jetant dans la mer pour former au centre une baie donnant sur le fleuve. C'est au milieu de cette vallée que coule la rivière Mont-Louis. Cette dernière forme à son embouchure une baie d'eau douce, maintenant remplie, qui est séparée du fleuve par une flèche de sable, un barachois. C’est à cet endroit qu’on y retrouvait jusqu’à tout récemment un domaine seigneurial. Le cœur du village se retrouve à l’est de cette formation.

 

Sa géographie

De par sa position géographique, de nombreux facteurs ont facilité et motivé le développement de ce lieu pour donner le village tel qu'il est aujourd'hui. Les nombreuses ressources qu'offre la mer présentaient un intérêt indéniable dans l’implantation de la pêche sédentaire, la chasse aux animaux marins et l’exploitation des autres ressources maritimes.
Toutefois, le positionnement de ce village se présente aussi à la fois tourné vers la terre. La forêt y offre une variété d'arbres des plus utiles à l'époque pour la charpenterie, la fabrication de pièces de navires, de bardeaux, etc. À l’époque française, mais aussi par la suite, la vallée fut réputée pour sa fertilité et son microclimat le long de la vallée. Le blé et les autres céréales murissent bien, ainsi que de nombreux légumes. La faune terrestre y est variée, que ce soit en grands mammifères, tels l’orignal et le caribou, mais aussi en petits et moyens mammifères, tels le porc-épic, le castor, la martre et autres. Avec les années et les contextes politico-économiques, il est vrai que le village a maintes fois changé d'aspect, mais une constance demeure: Mont-Louis présente des caractéristiques uniques qui ont favorisé son développement, où la mer et la terre ont offert à ses résidants ce qu'il fallait pour y vivre et s'organiser. Mont-Louis: village historique bordé par le souffle du vent du large et des montagnes.

 

Aujourd'hui

Mont-Louis compte maintenant un millier d’âmes. Le lieu dispose de toutes les commodités nécessaires à ses habitants et aux voyageurs. On y retrouve notamment de nombreux gîtes et auberges, une épicerie, une école, des dépanneurs, des stations-services, un CLSC pour les soins de santé, etc. L’économie repose toujours en bonne partie sur les ressources de la mer et de la terre.   

 

   
Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site de la municipalité de Saint-Maxime-du-Mont-Louis